Vous le comprendrez facilement ; il s’agit là d’une section extrêmement sensible et délicate à aborder, mais s’empêcher d’affronter ce thème par auto-censure ou peur du tabou ne fait que freiner la diffusion et l’accès à des informations indispensables.

Il n’est pas rare de faire le constat que dans l’Autisme, l’ensemble de “l’éducation sexuelle” (dans le sens d’une transmission d’informations, de valeurs, de recommandations) se voit condamnée à une absence quasi-totale de supports et explications accessibles.

Sexualité : des connaissances indispensables

Pourtant ; ce manque de connaissances conduira systématiquement à des comportements inadaptés, naïfs et vulnérables ou excessifs et problématiques, sur lesquels il nous faudra intervenir de manière (parfois) trop tardive pour une régulation optimale.

Apporter un dialogue adapté concernant la sexualité en amont me paraît donc être la solution la plus censée et respectueuse pour un enfant/adolescent/adulte qui pose souvent moins de questions que les neurotypiques, et dont certains niveaux de compréhension sont trop souvent déficitaires (notamment dans la sphère sociale). Certaines fois, des difficultés sensorielles viennent également s’ajouter ; et évincer la sexualité du parcours ne sera toujours qu’illusoire.

En effet, si l’enfant/adolescent/adulte se sent contraint de masquer ou refouler l’apparition de désirs liés à la sexualité (qu’il s’agisse de stimulations sensorielles ; sensualités ou encore de recherches d’actes sexuels) ; cela le conduira très souvent à une rupture de dialogue, d’explications adaptées ou de développement de connaissances saines et bénéfiques.

Néanmoins, les informations préventives qui pourraient émaner d’un dialogue ou de séances “d’éducation sexuelle” (telle que définie précédemment) favoriseront les réactions les plus adéquates et socialement acceptables ; c’est ce que tend à viser cette section du site.

Soyez rassurés si besoin est : la littérature scientifique ne relève aucune corrélation positive entre la quantité d’informations apportée aux enfants/adolescents/adultes cibles d’une éducation sexuelle et un éventuel appétit sexuel démesuré (qui grandirait au cours du développement de ses nouvelles connaissances). A l’inverse, plusieurs publications tendent à souligner le lien entre comportements déviants (vulnérabilité par méconnaissance de la notion de consentement / comportements sexuels excessifs / non-respect des notions d’intimité / troubles anxieux concernant la proprioception et le corps d’autrui) et l’ignorance de connaissances basiques.

Nous avons donc tout intérêt à veiller à ce qu’un apprentissage adapté, constructif, respectueux et bienveillant soit réalisé dans des termes ou expressions accessibles et compréhensibles.

sexualité et autisme
Contenu en construction : merci de vous montrer patients

Participez à nous faire connaître