Notre psychologue Paré pour l’Autisme : Louise NAKACHE organise régulièrement dans ses cabinets (Aix-la-Duranne ou Six-Fours-les-Plages) des groupes d’habiletés sociales : n’hésitez pas à la contacter pour réserver une place ou obtenir des informations (précisez dans l’objet de votre mail) :

Comprendre et respecter les principes de la nudité :

A notre époque et dans la plupart de nos sociétés ; il est convenu (c’est une règle implicite ET explicite) de recouvrir d’un vêtement (et de manière suffisante) le corps d’un individu.

Toutes les époques et toutes les sociétés n’ont pas les mêmes règles, la même décence, en ce qui concerne ce que l’on peut montrer en public ou non : nous nous attarderons uniquement à ce qui est communément admis dans nos sociétés occidentales.

Il est important de différencier la nudité sexuelle (comme l’exhibitionnisme par exemple, où une personne impose pour son propre plaisir la vue de ses parties génitales aux autres) de la nudité non sexuelle (par exemple le naturisme, dont l’objectif n’est pas tant de montrer, mais de trouver du bénéfice à des moments cadrés où il se sépare de ses vêtements : c’est une pratique légale lorsque le cadre imposé est respecté).

De même, nous parlerons ici de la nudité par maladresse où le jeune adulte ou grand enfant, exposerait son corps insuffisamment recouvert en public, ou à la vue possible d’autrui, par manque de compréhension du caractère inapproprié que revêt son comportement.

L’objet de cette page est donc de permettre une meilleure compréhension des coutumes acceptables et de celles qui ne sont pas socialement (et légalement) acceptées.

Un corps qui change :

Comme nous l’avons déjà vu précédemment dans la section Croissance et développement du corps humain (si pas le cas revenez-y), notre corps ne va cesser d’évoluer : il va grandir et se développer jusqu’à atteindre une certaine maturité puis vieillir (en passant par les stades de nouveau-né ; nourrisson ; petit enfant ; enfant ; adolescent ; adulte ; adulte vieillissant).

Les comportements d’un individu ne sont pas tous tolérés et acceptés de la même manière à chaque stade de sa vie : par exemple ; on peut facilement tolérer un jeune enfant (imaginons de 4 ans) qui pleure et colère dans un magasin parce-que ses parents ont refusé de lui faire plaisir en achetant un jouet / alors qu’on ne tolérera plus ce type de comportement à l’âge adulte : un adulte qui crierait et manifesterait sa colère dans un magasin serait rapidement expulsé des lieux, voire confronté aux forces de l’ordre).

Il en est de même pour les comportements de nudité : on tolère un jeune enfant de 4 ans qui baisserait son pantalon dans un parc pour uriner sur un arbre ; mais absolument pas d’un adulte qui ferait la même chose (là encore, on appellerait probablement assez rapidement la police pour intervenir).

Pour comprendre facilement ce que les individus de nos sociétés actuelles peuvent tolérer comme nudité en fonction de l’âge nous vous proposons le graphique simplifié suivant :

nudité intimité autisme
Graphique simplifié représentant le seuil de tolérance des individus d’une société aux comportements de nudité, en fonction de l’âge (en qualité dégradée pour la version publique)
cliquez ici pour télécharger (en qualité Premium)

On peut voir sur ce graphique simplifié que plus on avance en âge, moins les individus toléreront des comportements de nudité.

Aucun problème lorsque bébé et jeune enfant (zone verte), mais déjà lorsque l’enfant grandi ; les comportements de nudité sont moins bien acceptés (zone orange), et de plus en plus intolérés (zone rouge).

Les principes basiques à appliquer :

Même si votre enfant / adolescent / adulte n’intègre pas suffisamment le caractère inapproprié de certains de ses comportements (ici liés à la nudité) ; nous allons utiliser son pragmatisme supposé à la faveur des comportements et routines que l’on souhaite voir se développer, dans l’objectif de limiter son déshabillage en public (ou à la vue supposée d’un public).

Ainsi, nous vous proposons ces quelques règles à intégrer à ses routines (sous forme de scénarii sociaux) :

  • lorsque je vais aux toilettes
  • lorsque je dois me laver
  • si j’ai une subite envie d’uriner
  • pour changer un vêtement
  • à la piscine / à la plage / dans des lieux où je suis peu couvert

Lorsque je vais aux toilettes :

Vous pouvez utiliser le support visuel scénarisé ci-dessous (à télécharger) en expliquant chacune des étapes clés (et en insistant sur l’étape des vêtements : quand les ôter / les remettre) :

Lorsque j’ai envie d’aller aux toilettes, j’évite de trop me retenir et je me rends dans des WC libres (on peut suivre l’indication couleur -rouge- si on se trouve dans des WC publiques) ; je verrouille la porte une fois à l’intérieur pour ne pas imposer par accident ou mégarde la vue de mes actions une fois à l’intérieur ; je me déshabille (uniquement ce qui est nécessaire en faisant attention à ne pas souiller mes vêtements), je soulève la lunette et je me satisfait (en veillant à ne pas salir ni les lieux, ni moi-même) ; j’utilise du papier toilette si besoin (en faisant attention à ne pas salir mes mains ou autre chose) et je le jette dans la cuvette.

Je tire la chasse et j’utilise un balai brosse au besoin (en faisant attention une fois encore à ne pas me souiller) puis je baisse la lunette et me rhabille (je n’ouvre surtout pas la porte avant de m’être complètement rhabillé). Je déverrouille et je sors des WC pour aller me laver correctement les mains.

Séquentiel WC (en qualité dégradée pour la version publique)
cliquez ici pour télécharger (en qualité Premium)

Lorsque je dois me laver :

Vous pouvez utiliser le support visuel scénarisé ci-dessous (à télécharger) en expliquant chacune des étapes clés (et en insistant sur l’étape des vêtements : quand les ôter / les remettre) :

Séquentiel douche (en qualité dégradée pour la version publique)
cliquez ici pour télécharger (en qualité Premium)

Vous pouvez visiter ici notre page Hygiène corporelle : la douche pour des séquentiels plus détaillés.

Si j’ai une envie subite d’uriner :

Vous pouvez utiliser le support visuel scénarisé ci-dessous (à télécharger) en expliquant chacune des étapes clés (et en insistant sur l’étape des vêtements : quand les ôter / les remettre) ; explications à personnaliser au besoin :

Séquentiel envie subite d’uriner (en qualité dégradée pour la version publique)
cliquez ici pour télécharger (en qualité Premium)

Pour changer un vêtement :

Vous pouvez utiliser le support visuel scénarisé ci-dessous (à télécharger) en expliquant chacune des étapes clés (et en insistant sur l’étape des vêtements : quand les ôter / les remettre) ; explications à personnaliser au besoin :

Séquentiel se changer (en qualité dégradée pour la version publique)
cliquez ici pour télécharger (en qualité Premium)

A la plage, à la piscine, dans des lieux où je suis peu couvert :

Vous pouvez utiliser le support visuel scénarisé ci-dessous (à télécharger) en expliquant chacune des étapes clés (et en insistant sur l’étape des vêtements : quand les ôter / les remettre) ; explications à personnaliser au besoin :

Séquentiel piscine / plage (en qualité dégradée pour la version publique)
cliquez ici pour télécharger (en qualité Premium)

Comprendre la notion d’intimité et le devoir de pudeur :

Les individus de nos sociétés disposent de droits ; c’est-à-dire qu’il existe des règles qui déterminent les conduites et les rapports entre les individus.

Aucune société ne pourrait fonctionner correctement (et surtout sans violence) sans règles qui permettent d’éloigner le chaos et la confusion.

Elles permettent possibles un certain nombre de libertés, en imposant des contraintes à chacun (par exemple : si je veux ton vélo parce-qu’il me plaît, le droit m’impose de ne pas te le prendre sans ton consentement : c’est une contrainte pour moi, qui te donne le droit de te sentir libre de posséder ce vélo sans avoir peur de subir une violence si quelqu’un voulait te le prendre de force).

La vie privée est un de ces droits, et le respect de l’intimité de tous en fait partie : c’est le domaine du secret de chaque personne ; de ce que l’on ne veut pas (ou de ce que l’on ne doit pas) partager.

Par exemple : tu as le droit de garder privée ta religion ou tes pensées ; et tu as donc le devoir (la contrainte) de ne pas imposer aux autres (qui ne seraient pas consentants) ta sexualité par exemple (pour ce qui concerne ce chapitre là).

Donc la loi t’impose à garder privées ta nudité et tes parties intimes (et à ne les partager qu’aux personnes explicitement consentantes, dans un endroit privé, c’est-à-dire pas exposé à la vue possible d’autres personnes).

De ce fait, il ne t’est pas possible de te présenter à d’autres individus en étant insuffisamment vêtu.

De même, il ne nous est pas possible de briser ce principe d’intimité sans accord explicite de la personne (on ne peut pas caresser le corps d’un individu par exemple, sans qu’il ne nous y autorise).

Pour aller plus loin (sexualité) je prévois un chapitre dédié au sujet dans la section Sexualité, Amour(s) et amitiés

Participez à nous faire connaître