Le vent :

Pour rappel : les fiches leçons que vous pourrez télécharger ont été conçues pour l’intervenant uniquement ; elles servent à sa compréhension, dans des termes volontairement très simples, dans l’objectif de lui permettre de restituer le concept abordé avec la même simplicité. Les fiches servent à vulgariser le concept qu’elles développent auprès de l’intervenant pour une restitution adaptée, et peuvent éventuellement servir de support visuel à l’enfant, mais ne sont en aucun cas destinées directement à l’enfant.

Téléchargez ici notre fiche La planète Terre : masses d’air (en qualité Premium)

le vent sur notre planète Terre
Fiches Connaissances générales sur les masses d’air (en qualité dégradée pour la version publique)
cliquez ici pour télécharger (espace Premium)
En complément facultatif (pour aller plus loin) :

Les rayons du soleil chauffent la surface de la Terre de façon inégale. Dans la zone de l’équateur, à midi, les rayons frappent au-dessus de la tête, perpendiculaires au sol : ils chauffent donc très fort. Au contraire, à midi dans les régions polaires, le soleil n’a pas quitté l’horizon. En raison de la courbure de la terre, les rayons rasent le sol et sont donc dispersés sur une surface beaucoup plus grande : ils apportent comparativement bien moins de calories à chaque mètre carré.

Là où le sol est le mieux chauffé, l’air est plus chaud. En chauffant, les atomes d’air vibrent, s’entrechoquent, et les molécules d’air s’écartent les unes des autres : l’air prend plus de place, il se dilate. Pour un même volume, l’air chaud contient donc moins de molécules, il est devenu plus léger que l’air froid.

  • La masse d’air chaud se met alors à monter, comme le fait une montgolfière : un mouvement de convection est en train de naître.

Sous l’air chaud, la pression de l’atmosphère diminue (basse pression).

  • Tout autour, l’air froid, plus dense, et alimenté par l’air qui s’est refroidi en gagnant de l’altitude, se met, lui, à descendre, provoquant au contraire une augmentation de la pression (haute pression).
  • Les masses d’air froid remplissent alors “le vide” et donnent naissance au vent : elles se déplacent sous les masses d’air chaud, et ramènent ainsi l’équilibre. On revient à une pression stable, égale partout… jusqu’à ce que l’air se réchauffe !

Les différences thermiques provoquent donc des différences de pression qui donnent naissance au vent.

Participez à nous faire connaître