Développer les compétences scolaires du cursus français (de la maternelle au parcours lycée) :

Nous vous conseillons de ne pas débuter votre prise en charge par les compétences ciblées ici (même s’il s’agit dans un premier temps du cursus Toute Petite Section de Maternelle) : visitez plutôt en premier lieu les sections Attention conjointe et moments de partages, Mettre en place un environnement stable prévisible et rassurant, Proposer des outils de communication adaptés, et éventuellement selon le profil de votre enfant Initier un travail structuré (avec les premières activités de travail) et Développer la communication verbale.

Quoi qu’il en soit, si votre enfant n’est pas (encore) verbal, ou que vous ne réalisez pas en parallèle un travail phonatoire (voir la méthode Borel-Maisonny) ; revenez aux apprentissages précédents cités ci-dessus.

Développer la communication verbale et les échanges :

L’Autisme est très souvent accompagné de déficit de théorie de l’esprit ; capacité à se représenter le fonctionnement mental d’autrui, ce qui rend l’utilisation adaptée des pronoms personnels difficile : on remarque fréquemment une inversion des sujets “je” et “tu” (tout comme les déterminants et pronoms possessifs).

Il est pourtant essentiel dans une conversation comme ailleurs, de savoir discriminer l’usage du “je” et du “tu” : nous vous proposons donc d’aborder cette problématique sur cette page.

“Je” VS “Tu” :

  • Par des jeux de tour de rôle :

Débutez par quelque chose de très simple dans un premier temps.

Par exemple ; munissez-vous d’une boîte de crayons de couleurs ainsi que de notre fiche Les pronoms personnels.

Piochez une couleur et verbalisez votre saisie : “je prends le rouge” (nous en profitons pour réviser les couleurs) en imitant la posture présente sur l’image du petit garçon de notre fiche ci-dessus (voire en la pointant si pas clair)

Puis incitez-le à en faire autant en lui tendant la boîte de crayons (vous pouvez également commenter par “à ton tour / à toi / tu en prends un s’il-te-plaît” …) et servez-vous une fois encore de la fiche ci-dessus.

Commentez sa saisie en insistant sur le “tu” s’il ne verbalise pas son action (par exemple : “tu as pris le bleu” / voire “toi, tu prends du bleu d’accord“) sans oublier de mimer la posture du petit garçon de la fiche des pronoms personnels.

Procédez en alternant les tours de saisies tout en ponctuant vos commentaires de “je” et “tu”.

Si vous constatez une confusion entre son utilisation du “je” et du “tu” ; rectifiez de manière bienveillante en utilisant les supports visuels présents, et répétez l’activité autant que possible (tant que bénéfique).

Procédez de même avec divers supports (jeux de l’oie par exemple ou autre) et servez-vous des occasions plus concrètes du quotidien pour appliquer cette stratégie.

Vous devez vous montrer patient et persévérant, dans une attitude de neutralité bienveillante vis-à-vis de ses compétences sur le domaine.

  • Dans les actes du quotidien :

Profitez de chaque occasion de la vie de tous les jours pour travailler l’utilisation correcte des pronoms personnels “je” et “tu”.

S’il utilise un carnet de demandes (type PECS) ; saisissez-vous de chaque demande pour mettre en lumière et travailler le “je” (de “je veux …“) et le “tu” (de “tu veux …, j’ai bien compris c’est oui … tiens, je te donne …“).

Soyez inventif et n’hésitez pas à être redondant et à ritualiser et renforcer les utilisations correctes.

  • Par notre support photo :
Le petit garçon dit “je veux sortir jouer”

Nous vous mettons à disposition un support à imprimer sur lequel vous pourrez y scratcher sa photo, ou la votre (selon qui agit ou prend la parole)

Incitez-le dans la mesure du possible à imiter le petit garçon : placez sa photo sur le support ci-dessous et demandez-lui ce qu’il veut :

“Et toi tu veux quoi ?”
(à imprimer directement : cliquez sur l’image puis Ctrl+P)
procédez comme indiqué

Vous pouvez évidemment y placer votre propre photo et faire une demande du type “je veux” afin de lui permettre de visualiser vos attentes.

Renforcez les réponses correctes, guidées au besoin, puis ne renforcez que les spontanées.

Puis procédez de la même manière avec le “tu” :

“tu”
cliquez ici pour le lien

Participez à nous faire connaître